19 décembre 2019

6 min à lire

OSER PRENDRE DES RISQUES
Et comment cela peut influer sur notre manière d’appréhender les nouvelles idées
TEDxMünchen Logo

TEDxMünchen Team - "Ideas worth spreading" - TEDxMünchen

Le grand Mohammed Ali a dit un jour :

« Celui qui n’est pas assez courageux pour prendre des risques n’accomplira rien dans la vie. »

Dans notre dernier article nous vous parlions de l’art et de la manière de prendre des décisions. Souvent, l’acte de choisir requiert un certain degré de risque à prendre. Nous vivons une époque  incertaine et nul ne peut vraiment prédire ce qu’il adviendra. Prendre des risques peut bien souvent se révéler inconfortable : on a facilement le sentiment de se mettre en danger, d’autant plus que cela nous oblige à lâcher prise, et nous pousse en dehors de notre zone de confort. Mais en même temps, la prise de risques nous incite à avoir foi en une issue favorable, à croire en un processus de développement personnel sur le long terme, peu importe ce qu’il adviendra.

 

En matière de carrière professionnelle, la prise de risques est un mal nécessaire. C’est ce qui fait de vous un meneur performant, et ce qui vous permet d’affuter vos talents d’entrepreneur tout en acquérant au passage des compétences précieuses que vous n’auriez sinon jamais acquises. C’est également le moyen de renforcer la confiance que vous portez en vous ainsi que la sagesse dont vous avez besoin pour vous développer.

Highlight Block Ta(l)king risks FR

Enfants, nous le faisions tout le temps : apprendre à marcher, à parler, à se faire de nouveaux amis, apprendre à faire du vélo, gérer de nouvelles taches toujours plus complexes… Tout cela nous demandait de sortir de notre zone de confort et de prendre des risques. Et soudain, d’une semaine à l’autre, de quelqu’un qui ne savait pas faire du vélo, nous devenions quelqu’un qui savait dorénavant en faire*. Le problème c’est que, en vieillissant, on ne fait plus vraiment ce genre de choses et qu’à la place, nous figeons peu à peu la vision que l’on a de soi-même, figeons qui l’on est, en quelque sorte. Nous nous modelons une bulle de bien être, confortable et sûre, dans laquelle on reste la plupart du temps bien au chaud. Mais il est important, de temps en temps, de sortir un peu en dehors de cet espace, d’élargir nos horizons, de rencontrer de nouvelles personnes, d’apprendre de nouvelles choses, bref, de sauter (métaphoriquement) du haut de la falaise. Il est possible, parfois, que cela ne nous mène nulle part, mais quand bien même, le simple fait d’essayer nous enseigne bien des choses. Cela peut changer, par exemple, notre rapport aux idées neuves.

«  La plupart des gens regardent les nouvelles idées qui viennent à eux et se mettent à les juger :  « Cette idée est géniale » ou bien «  C’est une très mauvaise idée. » En fait, c’est bien plus nuancé que ça. Les idées ne sont ni bonnes ni mauvaises. »*

En prenant des risques et en restant ouvert d’esprit, on entraine notre habitude à regarder les nouvelles idées à travers le prisme des possibles, ce qui peut potentiellement les transformer en or. Et même si nous pensions au départ que ces idées ne valaient rien.

Encore une fois, nous n’en sortirons pas forcément gagnants. Mais qui sait de quoi le futur sera fait. Des rencontres, des expériences, de nouvelles perspectives que nous n’avions pas anticipées au départ.

 

Alors nous vous mettons au défi : pour chaque jour des prochaines semaines à venir, nous vous encourageons à vous déployer au maximum, et tentez donc d’effectuer quelques actions en dehors de votre zone de confort. Exactement comme les étudiants de Tina à l’université de Stanford :

« […] par exemple, il peut m’arriver de leur demander de prendre un risque intellectuel et d’essayer de s’attaquer à un problème différemment de ce qu’ils ont déjà essayé,  ou bien de prendre un risque en société, d’engager la conversation avec la personne assise à côté d’eux dans le train, ou encore de prendre un risque émotionnel, pourquoi pas en allant voir quelqu’un qui compte vraiment pour eux et de lui dire ce qu’ils ressentent vis-à-vis de lui. »*

On peut prendre des risques dans à peu près tous les domaines : intellectuel, physique, financier, émotionnel, social, éthique ou encore politique. Commencez par en choisir un. Puis un autre. Et encore un autre. En faisant cela, à mesure que notre confiance en nous-mêmes grandit, il devient plus facile de risquer plus gros, et de gagner en audace dans nos actes, progressant et évoluant à chaque étape.

Alors, qu’attendez-vous pour sauter le pas ?

 

Si vous n’êtes toujours pas convaincu, peut être qu’un peu d’acide citrique pourrait vous persuader pour de bon. Une étude réalisée à l’Université de Sussex a trouvé que la stimulation des récepteurs aux acides dans le goût favorise la prise de risque chez l’individu. Bon, nous ne parlons pas de se mettre à adopter des comportements totalement imprudents, voire dangereux, seulement de motiver les gens trop timorés à se saisir de nouvelles opportunités**.  

Ce qui ne vous empêche pas d’essayer non plus !

  

Bien à vous,

La TEDxMünchen Team !

  

Sources:

*https://www.ted.com/talks/tina_seelig_the_little_risks_you_can_take_to_increase_your_luck/transcript?language=en#t-687828

**https://www.wissenschaft.de/gesellschaft-psychologie/sauer-macht-risikofreudig/

FWU Logo
Prêt à épargner pour l’avenir ? Nous vous mettrons en contact avec un conseiller dans votre région.
1 2
Suite