14 décembre 2023

7 min à lire

Fintech et innovation

La finance quantitative : définition et les 4 avantages à connaître
FWU Expert Corner Logo

FWU - Expert Corner - FWU AG

  • Qu’est-ce que la finance quantitative ?

  • Qu’est-ce que l’analyse quantitative ?

  • Les avantages de l’analyse quantitative

    • 1. Des décisions plus rapides et un rendement plus élevé

    • 2. Calcul rationnel : une stratégie plus objective et moins d’erreurs

    • 3. Stratégies pouvant être testées à 100 %

    • 4. Risques réduits et meilleure connaissance du marché

  • Investissements quantitatifs : définition et fonctionnement

Le monde des investissements financiers a connu de grands bouleversements au cours de ces dernières décennies, en adoptant de nouvelles approches et stratégies. Si, dans certains cas, elles sont venues compléter les méthodes traditionnelles, dans d’autres, elles les ont carrément remplacées.

Depuis plusieurs années, on parle de plus en plus de finance quantitative, également appelée finance quantique, qui a pris une place croissante dans le secteur des investissements financiers.

Poursuivez donc la lecture pour comprendre ce qu'est la finance quantitative et découvrez ses 4 avantages !

Qu’est-ce que la finance quantitative ?

Pour mieux comprendre le sujet abordé dans ce guide, partons de la définition de la finance quantitative : branche de la gestion des investissements qui utilise des méthodes mathématiques et statistiques pour analyser les marchés financiers et, en particulier, les opportunités d’investissement dans une vaste gamme de classes d’actifs.

La naissance de la finance quantique remonterait à la période comprise entre la moitié et la fin du XXe siècle, même si certains modèles et théories clés sont apparus au début du XIXe siècle.

Au début du siècle dernier, le premier jalon a été posé par le mathématicien français Louis Bachelier, avec la publication de sa thèse de doctorat intitulée « La théorie de la spéculation », qui fournit un modèle d’évaluation des options sur actions.

À la moitié du XXe siècle, d’importants travaux sont publiés par deux économistes, considérés comme les pères de la finance quantitative : Harry Markowitz et Robert Merton.

Le premier présenta en 1952 sa thèse de doctorat contenant la théorie moderne du portefeuille basée sur le concept de diversification, tandis que le deuxième est connu, plus particulièrement, pour son travail mathématique dans la méthode d’évaluation des dérivés.

Ces trente dernières années, l’essor de la technologie a joué un rôle majeur dans l’évolution de la finance quantitative menant ainsi à une utilisation toujours plus fréquente de l’analyse quantitative.

Qu’est-ce que l’analyse quantitative ?

Pour donner une définition de l’analyse quantitative, on pourrait dire qu’il s’agit d’une technique d’analyse financière qui tente de comprendre le comportement des marchés financiers, en utilisant des modèles mathématiques et statistiques complexes.

L’objectif de l’analyse quantitative est de comprendre les causes des fluctuations des marchés, de les prévoir et donc, d’une certaine manière, de les anticiper.

Comment faire une analyse quantitative ? Dans l’analyse quantitative, on part d’un grand nombre de variables, auxquelles est attribuée une valeur numérique, sur la base de laquelle les analystes quantitatifs tentent de reproduire mathématiquement la réalité. 

Analyse quantitative et analyse qualitative : quelles sont les différences ?

À la lumière de ce qui précède, on peut mieux comprendre la différence entre analyse quantitative et analyse qualitative

Ces deux méthodes de recherche à la fois différentes mais complémentaires permettent, en les combinant, d’obtenir des résultats de meilleure qualité.

L’analyse quantitative se base principalement sur des données numériques sélectionnées de manière aléatoire dans des échantillons de grande envergure.

Ce type d’analyse se targue d’être plus objectif et se concentre généralement sur des quantités mesurables, tandis que l’analyse qualitative est subjective, porte sur des données qui ne peuvent pas être quantifiées et répond à des questions comme « pourquoi » et « comment » ont lieu certains événements.

pexels-alesia-kozik-6770845
Les avantages de l’analyse quantitative

L’analyse quantitative et l’analyse qualitative ont toutes deux des points forts et des points faibles, et c’est la raison pour laquelle les deux méthodes, une fois combinées, sont plus explicites.

Concentrons-nous à présent sur certains des principaux avantages de l’analyse quantitative.

1. Des décisions plus rapides et un rendement plus élevé

Les progrès de la technologie quantitative permettent d’automatiser des calculs effectués extrêmement rapidement. Aucun être humain ne pourrait effectuer une analyse des Big Data aussi rapidement et précisément.

2. Calcul rationnel : une stratégie plus objective et moins d’erreurs

Autre avantage de l’analyse quantitative : la rationalité qui sous-tend le calcul, où les modèles et les nombres font loi.

L’utilisation du quantitatif a permis d’uniformiser les critères d’évaluation, d’établir un schéma de pensée scientifique et de faciliter les procédures internes.

Cette discipline d’achat/vente automatisée est effectuée de manière cohérente, sans interférence humaine, émotions, préjugés ou spéculations subjectives.

3. Stratégies pouvant être testées à 100 %

Les systèmes quantiques permettent de tester scientifiquement les théories, de valider les hypothèses et d’adapter les stratégies.

4. Risques réduits et meilleure connaissance du marché

Ook al is maximalisatie van het rendement het hoofddoel, toch is de kwantumanalyse ook een tool voor financieel risicobeheer.

Aan de hand van historische gegevens en wetenschappelijke hypothesen kunnen de algoritmen voortdurend het minimale verloop van financiële effecten registreren, nog voordat dit kan leiden tot een aanzienlijk financieel verlies.

Investissements quantitatifs : définition et fonctionnement

L’analyse quantitative est utilisée dans de nombreux domaines et a trouvé une large application, notamment dans celui des investissements financiers.

Depuis plus de vingt ans, l’investissement quantitatif se répand de plus en plus et se différencie grandement de l’investissement dit « traditionnel ». 

Une approche de ce type se base sur une sélection des actions effectuée par des professionnels de l’investissement, qui examinent chaque entreprise par l’analyse de leur bilan, de leurs comptes économiques, des rapports de gestion, etc.

L’investissement quantitatif, quant à lui, se distingue par son approche systématique, dépourvue d’émotions : en effet, chaque choix se base sur des données objectives, et ne laisse pas la place à l’émotivité humaine. 

L'investissement quantitatif ne fait pas appel au jugement humain pour prendre des décisions d’investissement : tout le concept repose sur des processus systématiques et répétitifs. 

Les stratégies d’investissement quantitatif permettent d’éviter de tomber dans les pièges comportementaux, c’est-à-dire qu’elles ne permettent pas que les émotions influencent la capacité de jugement et, par conséquent, n’interfèrent avec les choix d’investissement. 

L’analyse quantitative des données, grâce à l’utilisation d’un algorithme quantitatif, permet d’être bien plus efficace, puisque l’évaluation et l’élaboration, par exemple, des actions sont bien plus rapides, tout comme la décision d’investissement qui s’en suit.  

Ces avantages ne sont certainement pas ignorés par un gestionnaire d’investissements quantitatifs qui, grâce à la technologie, emploie des stratégies innovantes marquées par une grande diversification par rapport aux stratégies traditionnelles, tout en pouvant compter parallèlement sur une diminution des coûts. 

Il s’agit donc de gestion quantitative du portefeuille quand on choisit des actions sur la base de données statistiques et numériques, grâce auxquelles de meilleurs choix d’investissement peuvent être effectués.

Le trading quantitatif, qui se base aussi sur ces principes, est une autre forme d’investissement centrée sur l’utilisation de données quantitatives, pour déterminer la probabilité qu’un certain résultat se produise et par conséquent décider quelles actions acheter et vendre. 

Aujourd’hui, les solutions d’investissement quantitatif sont toujours plus nombreuses et offrent une gamme toujours plus large d'opportunités dans toutes les principales classes d’actifs, dans le but d’obtenir de meilleures performances, tout en limitant les risques.

FAQ sur la finance quantitative

La définition de l’analyse quantitative (AQ) du marché financier est plus simple que ne l’est son fonctionnement. À la différence des analyses fondamentales et techniques, il s’agit d’une approche nouvelle d’analyse des risques. Contrairement à l'analyse qualitative, qui s’appuiera sur une analyse  subjective de données non-quantifiables, l’enquête quantitative, quant à elle, aura recours à des modèles mathématiques et statistiques. Les quants identifient et construisent les modèles de trading algorithmique et analysent les données quantitatives pour déterminer la valeur d'un actif financier et prédire le prix et le risque financier des titres, de façon automatisée.

Le but primordial de l’analyse quantitative en finance est de mieux évaluer la valeur des actifs financiers et leurs dérivés, de comprendre les causes de fluctuations des marchés financiers mais aussi de les anticiper. Cela se fait en construisant des stratégies d'investissement systématiques et fondées sur des règles qui peuvent exploiter les inefficacités des marchés.

Vous vous demandez, comment est fait l’analyse quantitative en finance ? Les algorithmes quantiques fonctionnent à base de règles établies et analysent le marché financier à des intervalles prédéfinis. Ils déclenchent alors, sans tarder, des ordres pour acheter ou vendre des titres. Ils délivrent également des données définissant des stratégies d’investissement profitables, offrant par là-même le meilleur niveau de rendement par rapport au niveau de risque choisi. Chaque algorithme conçu par un quant nécessite évidemment la maintenance et le contrôle par son créateur. Celui-ci doit donc constamment vérifier que l’algorithme fonctionne sans faille, ce qui implique par conséquent des tests rigoureux dans le processus de développement et d’optimisation.

L’analyse quantitative offre de nombreux avantages, en voici le top 4 :

  1. Analyse des Big Data, décision plus rapide pour un rendement plus élevé : Les progrès de la technologie quantitative permettent des calculs automatisés par des ordinateurs, en une fraction de seconde, dans le contexte international. Aucun humain ne pourrait exécuter une telle analyse aussi rapidement et avec la même qualité. Il n’est donc plus nécessaire d’embaucher une équipe coûteuse d’analystes et gestionnaires de portefeuilles.

  2. Calcul purement rationnel permettant une stratégie plus objective, avec moins d’erreurs : Les motifs et les nombres font loi.  L’usage du quantitatif a permis de standardiser les critères d’évaluation, d’établir un schéma de pensée scientifique et de faciliter les procédures internes. Cette discipline d’achat/vente automatisée est exécutée de manière cohérente, sans interférence humaine, sans émotions, préjugés ou spéculations subjectives.

  3. Stratégies 100 % testables pour un avenir plus certain : Les systèmes quant permettent de tester scientifiquement des théories, de re-valider les hypothèses et de réajuster les stratégies. Cette puissance de backtest et de calcul automatisé permet de négocier un nombre presque infini de stratégies et de portefeuilles, à l'échelle mondiale.

  4. Réduire les risques et connaître les tendances sur le marché : alors que le but primaire est de maximiser le rendement, l’analyse quantique est également un outil de gestion des risques financiers. À base de données historiques et d'hypothèses scientifiques, les algorithmes peuvent incessamment détecter la moindre tendance des titres financiers, avant même qu'elle ne puisse occasionner une perte d’argent importante.

Les quants, abréviation pour quantitative analyst, ont une formation mathématique et financière, avec de sérieuses connaissances en informatique, en langage de programmation et procédés d'automatisation. Ils sont actifs dans le milieu financier, banques, sociétés financières et autres institutions et entreprises liées au monde de la finance. Leur rôle est de réaliser des analyses quantitatives sur des méthodes mathématiques ; c’est pourquoi on peut les qualifier d’ « infor- mathématiciens ». Leurs concepts peuvent par exemple aller de simples ratios financiers à des algorithmes extrêmement élaborés. Les algorithmes développés permettent de résoudre des problèmes financiers complexes et d’améliorer la gestion des risques financiers.

Harry Markowitz et Robert Merton sont considérés comme les pères de la finance quantitative : Markowitz, par le biais de sa stratégie d’investissement, énoncée dans l’article « Portfolio Selection » (Journal of Finance, 1952) et Merton, pour ses travaux mathématiques dans la méthode d’évaluation des produits dérivés. Les premiers quants ont joué un rôle prépondérant dans les années 90, en particulier dans les banques d’investissement, qui fleurissent alors.

Récapitulatif
  • la finance quantitative est de plus en plus répandue dans les investissements financiers

  • l’analyse quantitative se base sur des modèles mathématiques et statistiques complexes

  • l’investissement quantitatif ouvre de nouveaux horizons

Bon à savoir:
L'analyse quantitative est aussi un outil de gestion du risque financier.